Sexué mais pas sexiste

Chers lectrices, chers lecteurs, bonjour. Le sexisme, parlons en encore et toujours, au lendemain de la date qui devrait devenir la fête nationale de la démocratie. Parlons-en autrement, surtout, en ces périodes floues propices à la mise au point.

Avant de démarrer véritablement le sujet qui nous préoccupe, et pour faire écho à de longues heures de discussion acharnée sur Twitter, je souhaiterais préciser une chose : je ne cherche pas à nier le sexisme, ni à nier le machisme ambiant de la société. Je ne suis pas partisan de dire que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Je cherche, aujourd’hui comme depuis quelques semaines maintenant, à combattre UNE vision du sexisme, UN point de vue spécifique qui me paraît erroné. Vous l’aurez compris : nous parlerons encore aujourd’hui de Mar_Lard et du “sexisme geek” qui nous rabat les oreilles depuis plusieurs jours. Les propos qu’elle tient m’apparaissant en contradiction avec ma propre vision du sujet, et ma vision me semblant constructive pour faire avancer le débat du sexisme, je me permets donc d’énoncer mon avis. Et ça tombe bien car comme je suis ici chez moi, je ne vais pas me gêner.

Parlons donc du sexisme chez les geeks, et plus particulièrement du sexisme dans les jeux vidéos (oui, car ces deux mondes sont distincts). Le sexisme dans les jeux est né d’une confusion évidente entre deux imageries radicalement différentes. Et cette confusion que génère Mar_Lard dans son article, à défaut de faire avancer le féminisme, va surtout faire reculer l’univers geek plutôt que de le faire évoluer dans le bon sens. Cet amalgame que j’aborderai aujourd’hui est celui de confondre image sexuée et image sexiste. Quelle est donc la différence entre ces deux images, et quels sont leurs impacts sur les joueurs ?

Le monde vidéoludique est très vaste, et pour commencer beaucoup de jeux n’ont strictement rien à se reprocher du point de vue de l’image de la femme. Et pour cause : l’être humain n’y est pas présent, ni même la notion de genre. Je parle des puzzle-games(Tetris, Bust a move), des jeux de plateau virtualisés(Echecs, Go), des shooters(Warblade, Angry Birds), etc… Ce jeux ne peuvent pas être targués de sexistes : ils ne proposent aucune vision quelle qu’elle soit du genre humain. Et ils représentent à eux seuls une forte majorité de jeux, puisqu’ils sont la composante principale de beaucoup d’applications smartphones, tablettes, jeux flash et moult mini-jeux que l’on retrouve un peu partout. Ces jeux, servent bien souvent à vous occuper au boulot bande de flemmards, ou dans le métro. Ces jeux représentant une bonne part du jeu vidéo “moderne”, la généralisation du sexisme à tout l’univers du jeu n’a donc déjà plus de sens.


Si quelqu’un y voit du sexisme, je pense qu’il faut consulter.

Ensuite, et là nous abordons une forte majorité des jeux, le propos de Mar_Lard et le mouvement dénonciateur du sexisme geek promulgue un amalgame violent. Montrer du sexisme, c’est montrer un déséquilibre (visible ou insidieux) entre deux personnages de sexe différent. Or, pour beaucoup d’exemples auxquels on pourrait penser : jeux de combat, arenas, aventure, etc… les représentations des personnages sont équivalentes : un culte du corps, oui on y montre des femmes dénudées, mais les hommes n’y sont pas différemment lotis. C’est ce qu’on voit dans street fighter, dans Tekken, et j’en passe. Pour beaucoup, les clichés dénoncés par Mar_Lard ne sont que des représentations sexualisées à outrance, mais pas un déséquilibre entre les sexes : il n’y a pas de différence de niveau, de compétence, de difficulté, de gameplay ou d’image entre les sexes. Simplement, les personnages représentés ont en général tendance à respecter des codes de l’habillement plus propre à la drague qu’à la rando en haute montagne.


Maurice, t’as oublié ton t-shirt.

Pour les jeux d’aventure, nous en avons déjà débattu : les pendants “féministes” des grands héros masculins existent : Metroid, Tomb Raider, Beyond Good&Evil, … (je reviens sur la plastique après). Vous n’aimez pas les représentations trop masculinisées des héros de certains jeux ? Ca tombe bien : des alternatives existent déjà ! (et d’autres sont en développement). Le jeu “féministe”, ou je dirais plutôt le jeu non sexiste, existe déjà et il n’a pas attendu Mar_Lard pour se développer.

Beaucoup reprochent aux héros féminines leur plastique, leur apparence physique suggestive, leur habillement fort limité. Tout d’abord, les héros mâles sont traités avec la même culture du corps : Que dire de Sephiroth et son torse nu ? D’Ezio moulé sur le modèle du parfait brun ténébreux ? Ce sont des images sexualisées et variées. Cela vous dérange que les geeks comparent toutes les filles à Lara ? Cela ne m’ennuie pas, personnellement, que ma bedaine ne colle pas vraiment aux pectoraux léchés(au sens figuré, bande de gros dégueulasses) de la famille Auditore. Et je ne parle pas de montagnes de muscles symbolisant dans l’imagerie populaire la victoire du patriarcat, je parle de personnages masculins travaillés pour leur côté sexy. Ils ne vendent pas une image de patriarche ou de protecteur, il vendent une image d’homme séduisant ou à séduire. Ce sont les archétypes des bad boys, des rebelles, des voleurs, des solitaires…. que l’on peut retrouver par exemple dans les jeux comme Final Fantasy.


Si lui c’est un patriarche, on n’est pas rendus.

Reste certains jeux, ceux le plus ouvertement qualifiés de sexistes, que sont les jeux de sport : voiture, football, … Ces jeux pour beaucoup ont vocation a être des simulations, des représentations fidèles des univers qu’ils émulent. A ce sujet, j’opposerais deux arguments. Pour commencer, ces jeux ne sont représentatifs que d’une minorité isolée et identifiée de joueurs : ils correspondent à une cible marketting précise(qui est à peu de choses près la même cible que celle des émissions sur le même thème). Ces jeux, et loin de là, ne sont pas représentatifs des geeks, mais bien d’une simple tranche de joueurs. Et c’est cette tranche de joueurs isolée qui génère toute la généralisation du sexisme au monde des jeux vidéos.
Ensuite, posons une question : est-ce ces jeux dont il faut condamner le sexisme ? Ou est-ce que ce sont les domaines qu’ils dépeignent, tant empreints de misogynie, que celle-ci ressort malgré les développeurs au travers de leurs jeux ? De même si je regarde un film de guerre violent, est-ce le film qui est violent, ou simplement la guerre qui me fait horreur ? C’est pour cela que je persiste, et signe : Mar_Lard se trompe de cible en s’attaquant à ces jeux. Attaquons le sexisme dans le sport, dans l’automobile, dans l’armée, mais pas le sexisme dans les jeux qui y font référence. Lorsque les domaines apparentés auront changé, les jeux s’adapteront d’eux-mêmes.

En dernier point, il est important de s’interroger sur l’impact qu’ont ces jeux sur leur public, et donc sur la séparation entre le virtuel et le réel. Les geeks et gekettes sont les premiers à s’insurger contre les accusations de violence dans les jeux vidéos lors des tueries américaines, contre l’absence de morale à chaque nouveau GTA, etc… Le sexisme n’est pas un sujet à part. Mauvaise nouvelle : OUI les jeux véhiculent, grâce au rampart du virtuel, des messages et des images qui peuvent être contraires à la morale. C’est aussi ça qui en fait le sel : le bonheur d’incarner un/une gangster, un/une voleur(euse), un/une aventurier(ère)… tant de choses qui, justement, sont réservés au monde imaginaire. Comme tous les sujets immoraux traités dans les jeux, taxer le vidéoludisme de sexisme c’est ne pas faire confiance aux joueurs dans leur capacité à faire la différence entre le jeu et le réel.

Et c’est bien dommage.

One thought on “Sexué mais pas sexiste

  1. Bonjour,
    J’ia bine lu votre billet plusieurs points :
    – le sexisme dans les jeux vidéo ne concenrne pas uniquement les vêtements, c’est tout un ensemble de choses , qui placent la femme ou les femmes en position d’infériorité exemples : uniquement des personnages de prostituées, violence et viols normalisés, absence de personnage féminin, personnages féminins stéréotypés et ultra sexualisés ( ne passe pas uniquement par les vêtement mais aussi par le rôle que l’on fait jouer au personnage ) , position de dominées , stéréotypes de conduite de genre .
    – le sexisme touche aussi bien les hommes que les femmes , le fait que les hommes soient aussi stéréotypés que les femmes est un fait sexiste .
    – la critique de marlard est une critique émise par une femme, c’est à dire une personne susceptible d’être vicitme de sexisme , elle en donne une définition de femme , que beaucoup de femmes rejoignent . Vous nous en donnez une définition d’homme, bine incomplè_e et très complaisante ( je dirais même flemmarde) . Vous trouvez ça normal , vous ne trouvez pas ça dérangeant parceque ça ne vous dérange pas , vous n’êtes pas choqué par les mêmes choses , vous ne vous sentez pas exclu , ou insulté par les jeux vidéos .

    Est il possible pour vous d’écouter un peu ce que les femmes vous disent du sexisme , plutôt que d’essayer d’invalider systematiquement leur propos ? Ou alors assumez clairement votre position en expliquant que ces choses vous arrangent dans le fond . OUi les jeux vidéo sont très majoritairement grossièrement ou subtilement sexiste – votre définition du terme “sexué” est elle même sexiste et valide les stéréotypes en question.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s