Lettre à l’attention de la SNCF

Madame, mademoiselle, monsieur,

Je vous écris afin de mettre en exergue un certain nombre de points sur lesquels vous fournissez un travail de qualité irréprochable, et je tenais à vous le souligner. Tout d’abord, merci beaucoup pour la conscience professionnelle de vos contrôleurs, qui n’ont même pas besoin d’écouter les gens pour les mépriser ou bien leur donner des amendes. Vraiment, être capable de juger aussi rapidement quelqu’un sans répondre à des questions aussi simples que “pourquoi je suis verbalisé ?” ou “je ne comprends pas, expliquez-moi” est le témoin d’une très haute compétence, et pour celà je tiens à vous dire bravo.

Ayant eu affaire à l’une de vos employées d’élite sur ma ligne habituelle ce matin, quel ne fût pas mon bonheur que d’entendre que mon abonnement régulier, déjà contrôlé maintes fois, ne correspondait pas en réalité au trajet que je souhaitais faire ! En effet, les contrôleurs SNCF, ces hauts gradés de la fonction ferroviaire, étant bien trop occupés dans les grandes sphères du compostage pour daigner s’intéresser à de petites gens comme moi qui les importunaient pour des motifs aussi risibles que des compléments d’informations. De plus, quelle joie de voir que le paiement immédiat d’une contravention ne laisse aucune trace ni aucun justificatif ! Je préfère en effet nettement ne pas savoir où va mon argent quand je vous le donne, vous faisant entièrement confiance à vous, service de réclamation anonyme, ainsi qu’à votre contrôleur que je ne connais ni d’Eve ni d’Adam, pour bien gérer les finances que je vous octroie de bon gré grâce à une irrégularité dont j’ignore la nature. A la réflexion, j’aurais du payer en liquide, afin d’être bien sûr que votre agent encaisse directement le paiement !

Oh, comme je me préoccupe beaucoup de votre santé et du bien-être de vos agents, je tenais à vous prévenir d’une chose : faites attention à vous, car les vagues de froid et de neige arrivent, et vous semblez ne pas être au courant. En tout cas, c’est ce que laisse penser la cohue et les problèmes des voyageurs sur les quais les jours de neige, cette pauvre foule stupide qui ne comprend rien aux rouages subtils du trafic ferroviaire. Et bien entendu, il serait mal vu de les informer correctement ou de prévoir des solutions alternatives comme des taxis ou des bus, voyons ! La plupart des passagers bloqués pour cause de retards devant se rendre rapidement sur leur lieu de travail, ce n’est pas comme si c’était important. Finir un café avec des collègues sur les quais est tout de même bien plus crucial que de s’occuper du retard d’une heure ou deux au travail d’une centaine de personnes, lesquelles pourrront d’ailleurs probablement bientôt pointer pour devenir agents chez vous, après avoir été dépossédées de leurs emplois.

Oh, j’oubliais ! J’ai remarqué que vos rouages complexes avaient impliqué également de changer récemment vos horaires (début décembre, je crois) et que pour informer vos voyageurs, vous aviez donc dépêchés des agents d’information dans les gares. Néanmoins, ces agents faisant partie de l’élite, les instruire à leur métier contrôleurs les a probablement empêchés d’être formés une notion élémentaire dans une gare : l’accueil du public. En effet, je comprends qu’en temps limité, les éléments comme sourire, dire bonjour ou bien posséder des informations précises aient pu passer en option dans leur formation accélérée. Moi-même début décembre, je dûs en interroger trois différents afin d’obtenir l’information sur un quai mal indiqué, et ce pour finalement devoir me mettre à courir afin attraper un train pour lequel j’avais précisément décidé d’arriver en avance et de ne pas me presser. Merci à vous la SNCF d’entretenir mon corps et de me permettre ainsi de faire de l’exercice physique, c’est vraiment touchant.

Ensuite, s’il vous plaît, je souhaiterais également vous féliciter quand à une qualité primordiale qui habite chaque agent de la SNCF : le discernement. En effet, quel plaisir de se voir verbalisé quand l’on a oublié son portefeuille contenant un abonnement en règle, alors que le jeune d’à-côté, chargé de maintenir l’ambiance dans le wagon, se charge de l’animer avec son téléphone et en redécorant les magnifiques fauteuils bleu TER par du marron Boue De Chaussaure. Vraiment, quel élément indispensable que cet adolescent dans le train, si indispensable qu’il n’est pas utile de contrôler son billet, ni à lui ni même à son ami l’homme ivre qui vient de monter et hurle à travers tout le train.

Ensuite, je souhaite vous remercier également, car vous m’avez appris la souplesse et la patience. En effet, grâce à vous, je dois maintenant attendre 45 minutes chaque matin(particulièrement agréable l’hiver) afin de prendre des trains suffisamment tôt. En effet, les marges de temps appliquées sur vos horaires sont telles que les trains censés me permettre d’arriver à l’heure passent bien souvent systématiquement avec suffisamment de retard pour fâcher mon patron à tout jamais. En effet, quel plaisir de voir que des trains, pourtant réguliers, voient leurs horaires et les délais de transport variés, afin de nous empêcher de tomber dans la routine !

Enfin, je souhaiterais vous remercier en vous donnant chaque année un peu plus d’argent pour les mêmes trajets. En effet, il est vrai que votre compétence est si grande que vous méritez bien des augmentations salariales régulières et sensibles. C’est également pourquoi je soutiens entièrement vos manifestations et mouvements de grève dont l’impact sur votre popularité est minime par rapport aux acquis obtenus ainsi. Il est également bien normal de bénéficier d’une qualité de service moindre d’année en année dans un monople d’état, puisque chacun doit s’adapter à la crise, que voulez-vous.

Merci donc, pour tout cela, mais aussi pour les files d’attente interminables, les deux guichets sur dix ouverts aux heures de pointe, la qualité de la nourriture dans le tgv, la saleté ambiante dans tous les trains et particulièrement les odeurs rémanentes aux toilettes et dans les voitures-bars, … Pour tout cela et plus encore, merci la SNCF.

Cordialement.

4 thoughts on “Lettre à l’attention de la SNCF

  1. Mon petit Kokoro d’amour,
    Tu pourras m’objecter que ma passion pour le ferroviaire m’aveugle, mais je me permets de te répondre sur cet article (qui, soit dit en passant, est très bien écrit).

    Je ne remets pas en cause le bien fondé de ton aigritude car, certes, ce contrôlleur étiait sûrement idiot, néanmoins la dernière partie de ton texte est bien marquée d’aigritude et de mauvaise foi.

    Je n’ai pratiquement jamais eu de problèmes avec la Sncf, et si elle n’est pas comme ça, si elle n’existait pas, sur qui on taperait ?^^

    De toute façon, c’est une généralité, dès qu’on parle de transport public, c’est une généralité française de taper sur l’entreprise.

  2. Oui, mais de fait c’est à double sens : cette généralité de taper systématiquement sur les systèmes de transport est devenue une excuse facile pour se permettre tout et n’importe quoi.

    De plus, bien qu’elle soit bien utile, le fait de posséder le monopole est devenu également un bon moyen de pression : peu leur importe de ne pas être aimés, puisqu’on ne peut de toute façon pas se passer d’eux.

    De toute façon, c’est une généralité, dès qu’on parle de transport public, c’est une généralité française de taper sur l’entreprise => Dans la mesure où ce sont des services payants (et bien souvent assez chers), il est assez normal de demander que le service rendu soit de qualité, non ?

    • Le fait est que lorsque, par exemple en Angleterre, on privatise un système ferroviaire national, ça devient une catastrophe. Alors certes, un monopole a ses mauvais cotés, je ne le conteste pas, mais il ne faut pas nier ses bons cotés.

      Pour ce qui est des prix élevés, je les trouve au contraire relativement bon marché. De plus, le train te permet, la plupart du temps, d’arriver au centre ville et t’évite les nombreux frais liés à la voiture.

      Et finalement, dans ma vie, je n’ai eu que deux fois de grands retards avec la SNCF.

      Quand au changement d’horaires de décembre, c’est du fait que RFF fasse des travaux importants sur les voies. Si on ne l’avait pas fait, il y aurait eu au final des retards importants, et on se serait indigné de ne pas avoir fait de travaux.

      Encore une fois, je ne défends pas bec et ongles la Sncf qui, comme toute entreprise, a.son lot de mauvais côtés. Mais néanmoins, il faut savoir leur rendre justice pour les bons côtés.

  3. Je ne doute pas qu’il y ait des justifications somme toute bien fondées sur les dérèglements occasionnels de la SNCF. L’ennui étant que, selon moi, ils n’appliquent pas à leurs voyageurs l’écoute et la tolérance qu’ils exigent lorsque, eux, sont en situation de faiblesse.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s