Violences éducatives

Bien le bonjour, amis lecteurs. Comme beaucoup d’entre vous le savent probablement déjà, nous venons de passer la journée contre les violences faites aux enfants dans le cadre de leur éducation, spot du gouvernement à l’appui.

 

Alors déjà, revenons un peu sur le spot. Je sais, je suis très en retard sur le traitement de cette info, mais je me suis fait rattraper par une vie sociale dernièrement, et figurez-vous que je n’arrive pas à en guérir. Donc, analysons la vidéo, avant d’analyser le problème de fond. La claque n’a ici aucun intérêt éducatif, ni aucun intérêt du tout. Elle est juste purement gratuite. Blâmer un enfant aussi calme(ce qui, déjà, n’existe que dans les films) c’est pas de l’éducation, c’est de la brutalité bête et méchante. Ensuite, “les parents qui battent ont souvent été battus”. Oui, alors le fait qu’on transmette sa propre éducation à ses enfants, ça n’a rien de nouveau.
“Ah bon ? Donc toi élèves tes enfants comme tu as été élevé ?
– Ouais, parce que le chenil c’est trop cher.”

Donc outre avoir permis au réalisateur du spot de voir une pauvre fillette se faire gifler sur le plateau de tournage (j’éspère pour elle qu’ils n’ont fait qu’une seule prise) et lui permettre du même coup de fomenter des idées inavouables, ce spot n’a vraiment aucune valeur.

Ensuite, parlons des enfants. Sans donner de conseils, je pense que le mieux, c’est 2h15 au bain-marie. Avec un peu de sel, vous permettrez la conservation des corps et pourrez les offrir à la faculté de médecine la plus proche. Parce qu’il ne faut pas gâcher, tout de même. Non, parce que bon, chacun sait qu’au final, une claque (ou toute autre forme de violence) c’est une punition, et une marque de colère. Alors je ne sais pas vous, mais personnellement remplacer une claque par une privation (pas de dessert, de télé pendant deux semaines, de sortie pendant un mois….) je n’ai jamais vu l’intérêt. D’abord parce que ça favorise l’aigritude et la rancoeur, donc que ce n’est pas franchement top pour réfléchir à son erreur, et ensuite que cela signifie entretenir un climat tendu pendant une durée longue (et non pas juste sur le coup). Autrement dit : c’est mauvais, ça.

Mais passons. Pas de violences, et pas non plus de punitions bien sûr. Adoptons donc une conduite “permissive” basée sur le dialogue, et non pas sur le conflit. Essayez avec vos propres enfants, de ne faire que dialoguer avec eux. Sans jamais s’opposer, mais toujours expliquer. Par expérience (pas les miens, encore heureux) il y a de fortes chances de tomber dans le fossé du kévin insolent, et donc insupportable, ou bien dans celui de l’excès de naïveté (devenir végétalien sectaire pratiquant qui laissera fuguer ses enfants pour les laisser vivre, par exemple…mais je m’égare). Pour conclure : oui, je préfère passer pour une grosse brute aux yeux des défenseurs du culte de l’enfant-roi que plutôt que mes enfants passent pour des crétins insolents congénitaux aux yeux de tous.

Et une dernière chose : vous faites ce que vous voulez, hein. Les enfants c’est vous qui les avez, pas moi (faut pas abuser, j’ai déjà des chats je vais pas monter un refuge non plus).

2 thoughts on “Violences éducatives

  1. Amen! Des claques, j’en ai reçu, je n’en suis pas morte.
    Ce spot ne veut dire, à part montrer encore une fois de plus de la violence gratuite. Et puis, c’est quoi cette excuse à 2 francs 6 sous que si on a été battu, on est forcément violent avec ses enfants? Ah bon? Du coup, battre son enfant c’est justifié? Ouf alors! Merci, je me sens mieux! Non, mais ça n’a aucun sens cette justification merdique, d’ailleurs le spot ne sert à rien.

    Je ne suis pas non plus dans le dialogue et stop les punitions. Les nouvelles générations sont parfois très insolentes, je le sais mieux que personne puisque je garde des enfants souvent. Ils savent tout, te répondent, et surtout, il faut rien dire. Parfois, une bonne claque sur une remarque débile ou déplacée, ça fait pas de mal. Non, tout ne tombe pas du ciel, c’est ce qu’on oublie d’enseigner en ce moment à ces chères têtes blondes couronnées. J’ai l’air méchante, mais j’ai un frère qui est l’exemple même de ce que je viens de dire. Je suis la mauvaise grande soeur hyper stricte quand je rappelle que moi, je demandais pour sortir de table, que je disais “merci” et “s’il te plait”, que j’aidais pour débarrasser et mettre la table etc… Pourtant, mon père oublie parfois que c’est ainsi qu’il m’a éduquée, du coup, je n’ai pas envie de suivre son dernier exemple, mais le premier, j’élèverai mes enfants comme j’ai été élevé.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s