Gros titres

En France, on peut noter au moins un avantage, c’est que nos fidèles marchands de journaux fournissent pléthore de quotidiens et magazines tous plus diversifiés et intéressants les uns que les autres. Le figaro, le nouvel obs, Libé, Charlie-Hebdo, Le Monde, Aujourd’hui en France par exemple, pour les journaux “classiques”, pour les fanatiques d’actualités de tous horizons politiques, mais aussi des magazines en tous genres. Vogue, Figaro Madame, LinuxFr, Auto/Moto, Mariane, Le journal de Mickey et des centaines d’autres, que vous aimiez la musique, la littérature, la mode, la philo, l’informatique ou la torture des animaux morts à la pleine lune. Mais il en existe un particulièrement dont j’aimerais vous parler aujourd’hui, tant il retient l’attention par son caractère désinformatif, racoleur et ultra-beauf. Je veux parler du magazine “Le nouveau détective”.

Que nous dit la grande mademoiselle W. Pédia à son propos ? “Le Nouveau Détective est une revue hebdomadaire française traitant de faits divers, qui succède au précédent titre”Détective. Il parait le mercredi.” Pas grand chose en somme. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le magazine sus-cité, il s’agit d’un répertoire de faits-divers particulièrement horribles et trashs tant qu’on a du mal à savoir à quel point c’est réel, et où commence l’exagération journalistique. “Il tue ses enfants et les donne à manger à son chien, le tout devant sa femme ligotée nue sur du fer chauffé à blanc. L’histoire du forgeron des temps modernes”. Voilà exactement le genre de titre jugé “vendeur” par la rédaction de ce truc-là.


Le magazine s’ennorgueillit de détails scabreux et de contrastes humains basés sur “gentil en société / psychopathe en vrai”. Ce sont véritablement des perles de ridicule, et de rire que de lire tant le style d’écriture est racoleur et profondément débiles. Vous pouvez vous faire une idée ici. Ce périodique (aussi dégueu que le phénomène biologique éponyme, oui, je sais, elle était facile celle-là) est très sincèrement une alternative parfaite à l’intégrale de Jean Roucas pour égayer vos soirées les plus mollets et faire rire vos potes. (Attention quand même : si l’un de vos potes aime ce truc, vous risquez de sombrer dans un troll débat social du genre “Non mais tu te rends pas compte, t’as vraiment pas de coeur, salaud, j’le savais depuis que t’écoute Carlos tu as changé”)

On dépasse de loin la bêtise des pires magazines people et des ouvrages de voyance à domicile. Il y a de quoi s’extasier tant c’est à hurler de rire. Je vous assure : trouvez des articles sur le net (n’allez pas l’acheter), fous rires garantis.

2 thoughts on “Gros titres

  1. Le Nouveau Détective marche, parce qu’il y a un lectorat prêt à l’acheter. Je veux dire, je suis sur que les rédacteurs du journal doivent se marrer à trouver les titres les plus immondes à mettre en une. Si personne ne l’achetait, il n’existerait déjà plus.

    Mais bon, si l’on devait lire que des journaux serieux, on deviendrait bien chiant.

  2. Ah mais je sais bien, je sais bien. S’il se vend, c’est qu’il se lit. Mais je m’étonne quand même que ce journal ait un public, je ne pense pas que ce ne soit qu’au nom de l’humour que les gens l’achètent.

    Mais j’avoue, la rédaction doit bien se marrer.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s