Considérations cinématographiques

Bien le bonjour, amis lecteurs. C’est la folie, me voilà à écrire deux articles dans la même journée. Je retournerai hiberner pendant 4 ou 5 ans après, dans le doute. Toujours est-il que si vous avez lu l’article sur Black Swan, vous aurez remarqué que j’ai relevé un détail qui me paraît important à aborder dans le cinéma récent, à savoir : aujourd’hui, un bon film est forcément un film triste.

Prenons les films excellents qui ont percé (j’ai dit excellents, hein, pas juste des films qui font des entrées comme les horreurs dans le style de Bienvenue chez les ch’tis et Avatar) : requiem for a dream, dancer in the dark, la liste de schindler, le pianiste, the dark knight, black swan, Shawshank redemption, …. Ce sont exclusivement des drames, merveilles du cinéma, et premières causes de suicides chez les jeunes cinéphiles. Aujourd’hui, j’ai le sentiment que faire un bon film nécessite forcément de faire un film triste, noir, psychologique….

Pourtant, les sujets légers, comiques, sont aussi porteurs d’idées. On peut toucher les gens en les faisant rire, mais non, ce ne serait pas sérieux voyons, faut faire du sale, du noir, tuer les gens à la fin et avoir des personnages schizos/malades ou les deux. Bon. Passe encore. L’ennui, c’est que ces films donnent naissance peu à peu à une vague de films noirs ET mauvais. Où les morts, les peines, les évènements sont gratuits. Où les acteurs ne sont pas crédibles. Et, si le sérieux bien monté au cinéma porte très loin, rater un film psychologique ne fait qu’accroître le degré de ridicule.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s