What’s up, doc ?

Je vous jure que j’ai tenté d’écrire plus souvent. Si ! Mais j’ai pas eu plus d’idée que n’en aurai eu un dromadaire en face d’un téléscope. En manque d’inspiration, j’ai jeté un coup à l’actu. Désireux de vous éviter un troll politique inutile, je n’ai pas sombré dans un débat sur ce que je pensais des régionales. Ah si, finalement, je vais sombrer. Voilà ce que je pense des dernières élections : ” … “. Voilà, ça c’est fait. Passons à la suite.

Mécontent de ne pas trouver un sujet particulièrement croustillant dans l’actu, j’ai donc cherché dans ma mémoire. J’ai relu pas mal de choses dernièrement, notamment les derniers HP, dont mes souvenirs n’étaient que très flous, notamment le tome 7 que j’avais lu uniquement en VO et dont j’avais loupé beaucoup de subtilités (ma lecture est d’ailleurs toujours en cours, je traîne vu que j’ai des vrais trucs à faire à côté, oui môssieur).

A ceux qui n’accordent pas de crédit à Rowling pour les derniers tomes qu’elles a écrits(comprendre HP 5 à 7) j’essaie vraiment de comprendre où sont les détails qui ont fait paraître ces tomes plus fades et ayant définitivement quitté le domaine de la littérature fantastique enfantine pour entrer dans celui du commerce du papier encré. J’ai donc relu ces tomes.

En effet, au premier abord, j’y ai repéré quelques défauts. Alors, je tiens à prévenir de suite : pour ceux qui n’auraient pas lu la fin, je vais faire des efforts, mais un ou deux spoilers peuvent se glisser dans le texte qui va suivre. Rogue tue Dumbledore. Oh pardon, j’ai glissé chef.

Donc, quelques défauts disions-nous : une propension à tuer les gens en cascade(j’ai horreur de ça), des schémas de récit qui se répètent un peu aussi(effectivement, à force de relire la saga, même les premiers tomes, on commence à se souvenir de quelques trucs spécifiques à la manière d’écrire de l’auteur, forcément). Mais ça, je pense que c’est juste que la saga est tellement longue que oui, forcément, à force on connaît le style de J.K.R. D’un autre côté, ce n’est pas un ensemble de livres indépendants mais une saga complète. Donc ça paraît assez cohérent qu’elle cherche a y imprimer une certaine constance et à ne pas changer de méthode tous les deux chapîtres.

Ensuite, on dit que HP est écrit pour les enfants, et que c’est bien loin d’une qualité littéraire d’un vrai roman fantastique(comprendre n’importe quelle oeuvre de Tolkien, d’Eddings, ou de Hobb). Je ne suis pas tout à fait d’accord. Certes, le degré de description des scènes et la beauté des paysages est bien plus écrasante lorsque Frodon et Sam approchent de l’Argonath que lorsque Harry pénètre pour la première fois à Poudlard, sa chouette à la main. Doit-on pour autant qualifier d’enfantin l’oeuvre de J.K.R. sous prétexte qu’elle n’arrive pas à la cheville des monstres fondateurs du genre ? Je dirais que c’est pas vraiment ce qu’on lui demande.

Question scénario, je trouve ça assez noir pour un bouquin enfantin : bon, passons sur les premiers tomes, plus légers et destinés à des lecteurs plus jeunes, et centrons-nous sur les tomes 4 à 7. Déjà, contrairement à pas mal de fantasy pour ados et enfants (eragon, le livre des étoiles, narnia, …) les méchants(mangemorts) tuent. Ils ne capturent pas, ne transforment pas en pierre ou n’infligent pas un statut guérissable si les gentils sont suffisamment convaincants. Non, ils tuent, pillent, torturent, de manière relativement explicite et plus ou moins gratuitement selon les cas. Donc perso, je sais pas vous, mais moi j’oserai pas trop faire lire à un gamin de 7 /8 ans un livre avec ce genre de méchants. Ou alors pour l’éduquer à la dure en l’envoyer à l’armée, ptet…

Ensuite, le modèle essaie de s’éloigner des clichés du genre, notamment le manichéisme et la perfection morale du héros. Le modèle social des relations humaines n’est certes pas aussi travaillé que dans une bonne partie des sims(attention un troll s’est subtilement glissé dans ce paragraphe, saurez-vous le retrouver ?), mais bon, beaucoup de personnages sont flous, ambigus, plus humains en quelque sorte.

Donc, oui, je considère que HP, sans être une révolution culturelle, représente néanmoins un pillier dans les romans fantastiques modernes. Il y a des clichés et des ecueils qu’il aurait pu éviter, je le reconnais, mais je ne m’abaisserai pas à le considérer comme une simple histoire pour enfants ou adolescents. Un autre exemple frappant est la ressemblance entre l’instauration des règles anti-moldus(hp 7, chapitre 11) et les rafles de 1939-1945(ceci n’est pas un point godwin). Je vois pas l’intérêt de faire lire ça à un gamin de 10 ans qui ne se rend pas compte de ce que c’est(si, déjà, il en a entendu parler en cours). Après, on pourrait troller des heures sur la maturité et la prise de conscience d’un enfant de 10 ans, mais ceci est un autre débat.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s