JDR : Combien ?

Pouette ! Ca faisait longtemps(une grosse demi-heure d’après l’interface admin). Afin de profiter jusqu’au bout de la BO de hackers que j’ai récemment acquise, j’ai décidé de faire quelque chose de profondément inutile. Poster ici me paraissait convenir. Allons-y donc.

J’ai remarqué au cours des nombreuses parties que j’ai pu faire qu’une question qui taraude souvent les MeuJeuhs est de connaître le nombre optimisé de joueurs pour une table. Comme c’est une question que je me suis moi-même pas mal posée, j’aimerais essayer d’y répondre en réfléchissant un minimum et en évitant l’écueil naïf de “le plus possible !”.

Contrairement aux idées reçues, même avec un bon MJ, la qualité d’une table ne se juge pas au nombre de joueurs. J’ai, par exemple, déjà vu tourner des stand-alones extrêmement captivants dont la structure ne pouvait souffrir le rajout d’aucun joueur. Tout puissant que soit le MJ, un grand nombre de joueurs va rapidement impliquer un lourd désordre dans la communauté de ses joueurs qui, quoi qu’il arrive, ne pourront pas tous être occupés en même temps. Bien sûr, il y a des stratégies qui marchent assez bien, comme faire interagir les personnages d’un groupe de 3/4 joueurs pendant qu’on s’occupe d’autres. Mais ça ne suffit pas. Qui plus est, le grand nombre de joueurs va avoir rapidement tendance à raréfier la fréquence des échanges entre un joueur particulier et le MJ, favorisant ainsi la déconcentration, transformant une table sérieuse en joyeux bordel où 80% des discussions seront des blagues HRP échangées entre deux joueurs du fond que vous n’aurez pas réussi à intéresser.

Ensuite, sauf à avoir construit des scénarios bien particuliers et, souvent, très figés, il n’est pas bon non plus de descendre trop bas. Les duos et stand-alones peuvent fonctionner, mais cela limite tellement les interactions qu’autant dire que le rp des personnages ne servira à rien, ou alors que vous ne serez plus en train de faire du jdr mais bien de troller sur un sujet philosophique moyenâgeux quelconque.
Ensuite, le nombre de joueurs dépend entièrement du type de partie que vous souhaitez jouer : une table très orienté combat, stratégie et action, par exemple les phases d’attaque de corpos à Shadowrun, où de rétamage de dragon à D&D, où les décisions à prendre sont claires et où chacun travaille naturellement en interaction(pas nécessairement positive, d’ailleurs) avec les autres s’adapteront plus facilement à des structures plus lourdes(6 ou 7 joueurs par MJ). Cela donnera un côté “jeu de société”, et votre partie risque fort de se rapprocher d’une grande partie de Risk, mais après, si cela vous convient, rien ne vous empêche de jouer ce genre de choses. Personne ne vous le reprochera.

En revanche, si votre scénario est très typé ambiance, où l’atmosphère de votre pièce est soigneusement pensée à grands renforts de lumières, de musiques et d’odeurs, pensez à limiter votre communauté de participants à 4/5 personnes pour ne pas passer deux bonnes minutes à attendre qu’un joueur retrouve un RP correct qu’il avait perdu en discutant chiffons avec ses plus proches voisins à chaque fois que vous lui adressez la parole.
Bien sûr, un MJ chevronné pourra s’adapter et faire des parties tout à fait agréables avec un grand nombre de joueurs mais il faut toujours garder à l’esprit que, quelque soit vos compétences en matière de MeuJeutage, prendre un joueur en plus signifiera toujours morceler d’avantage le temps de parole de chacun.

Une technique simple pour gérer un grand nombre de joueurs consiste, comme je le disais tout à l’heure, à les pousser au maximum à interagir entre eux plutôt qu’uniquement avec vous. Par exemple, au cours d’une soirée mondaine à Paris. en 1870, pensez à se faire rencontrer vos joueurs qui ainsi auront tendance à discuter entre eux s’ils ne se connaissent pas, et vous laisseront donc tout ce temps tranquille pour vous occuper d’un autre joueur, ou bien souffler un peu pour reprendre vos esprits et préparer la suite.

En conclusion donc, je pense que des tables de 3 à 6 joueurs pour les scénarios classiques peuvent assez bien tourner, avec quelques variations possibles en fonction du degré de concentration exigé(une partie “bière,chips,pizza” de D&D s’adaptera bien mieux à 8 joueurs qu’une lourde investigation où la peur taraude tout le monde et où chaque participant craint pour sa vie dans les petites ruelles sombres, cf Cthulhu), de la quantité d’interactions nécessaires, des ressources disponibles(en nourriture et en boisson, mais aussi en fauteuils, en coussins, en temps, et enfin pensez que 8 joueurs qui ne connaissent pas par coeur le jeu que vous allez leur proposer, ça veut dire un manuel pour 8… et 5h de création de perso pour chacun).

Sur ce, merci d’avoir lu, et bonne partie à tous !

One thought on “JDR : Combien ?

  1. J’avoue ne pas voir comment on peut “tenir” plus de 6 joueurs sur une table. Il faut soit qu’ils aient vraiment beaucoup de choses à faire entre leurs persos sans aide du MJ soit qu’ils acceptent d’être très souvent simples spectateurs.

    Pour une murder c’est évidemment autre chose vu que l’intrigue tourne toute entière autour des joueurs et n’implique l’environnement (et donc le MJ) que de manière minimale. Mais pour un donj’ 8 joueurs ça veut dire pour chacun passer pas mal de temps à manger sa pizza.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s