Cinéma : Adèle Blanc-Sec

Accrochez-vous les amis, parce que ça décoiffe assez sévèrement. En effet, désireux de trouver un nouveau sujet d’inspiration, et surtout de combler mon vendredi soir avec une activité plus constructive que le vide absolu et le sommeil, j’ai d’abord pensé à aller perdre mon corps, mon esprit et mon temps accoudé à un zinc ou sur une terrasse pluvieuse, dans le vague espoir qu’une âme perdue viendrait elle aussi se perdre à ma table. J’ai rapidement balayé ces illusions édulcorées d’adolescent et ai regroupé une poignée de sous pour aller au cinéma. Pour éviter Iron Man 2, et parce que je suis en ce moment en plein délire de “la belle époque française”, j’ai donc décidé d’aller voir Adèle Blanc-Sec. Je pensais que ce serait juste un film…ahah.

J’engloutis donc à la vite un truc à manger, enfile des fringues qu’on pourrait qualifier de “décentes” et me jette au dehors(brrr….t’aurais pas du, me souffle mon instinct) pour aller au ciné. Déjà, ô joie, je m’aperçois que le film n’est pas trop long(1h45 à peu près). Chouette, ça changera des films américains habituels dont la durée moyenne est devenue de 4h00, et, étant plutôt branché sur les dernières séances de la soirée, cela m’arrangeait stratégiquement de ne pas avoir à traverser les rues à 2h00 du matin. Je m’enferme donc dans la salle de cinéma pour un peu plus d’une heure et demie.

J’en suis ressorti assez content, finalement. Des décors et des costumes très sympas, une musique pas trop mal, des personnages très attachants, pas mal d’action, un scénario léger mais présent, et un humour caustique qui procure une fraîcheur qui fait une grande partie du sel du film. Un rythme plutôt soutenu( pourtant, quand on voit le rythme de certains Besson comme Subway ou Nikita, rien n’était joué) participe aussi à la bonne qualité du film. Bon c’est loin d’être parfait, notamment pour les gags un peu trop téléphonés, l’intrigue très simple à déjouer, et le manque, cruel, de véritable “allié”. En effet, Adèle n’a pratiquement que des ennemis ! Bref….c’est pas ultra énorme, mais c’est suffisamment bien pour qu’on ne perde ni son temps ni son argent, et pour donner envie de lire la BD.

La BD, donc. Etant un grand insomniaque, j’ai donc enchaîné sur la lecture des 8 premiers tomes(sur 9 ou 10 parus). N’ayant jusqu’à présent jamais lu sérieusement d’oeuvre de Tardi, je ne saurais dire si c’est dans la logique de ce qu’il fait d’habitude ou non. Il faut savoir que, à quelques détails près, le film raconte en gros un mélange entre les 4 premiers tomes de la série. Eh bien, c’est excellent. On mêle à la fois un humour débordant et particulièrement fin par endroits, une ambiance sombre et très prenante, un souci du détail, et une haine viscérale et particulièrement prononcée de la guerre(14/18 en l’occurence). Une BD vraiment excellente mais dont j’ai vraiment l’impression de ne pas avoir compris le quart tant les références sont nombreuses et tant la mise en place est travaillée pour maintenir une atmosphère de folie générale et de confusion.

Quant à comparer les deux(le film et la BD), cela n’a strictement rien à voir. Le personnage d’Adèle dans le film est quelqu’un de charismatique, têtu, aimant l’action et le combat, un peu à la manière d’un sherlock holmes ou d’un james bond féminin, autant le personnage de la BD est quelqu’un de maladivement curieux, très sombre, qui a un certain talent pour se fourrer dans des situations impossibles sans avoir rien fait de particulier. Le personnage en est tout aussi intéressant mais beaucoup moins attachant, beaucoup moins classe aussi(contrairement au film, la plupart des personnages passent leur temps à se moquer de l’accoutrement de l’héroïne dans la BD). De plus, l’ambiance n’est pas du tout la même, le film s’éloigne énormément du côté très sombre, parfois glauque de la BD pour fournir des scènes beaucoup plus hautes en couleurs.

Le film n’est donc pas vraiment(à mon sens) une adaptation de la BD, mais plutôt une interprêtation différente posée sur la même base de faits. En conclusion : courez le voir, dépêchez-vous de le lire, parce que ça vaut vraiment le détour pour quiconque recherche dans le cinéma autre chose qu’un enchaînement de blockbusters(Oui, parce que Iron Man 2 c’est bien aussi, mais ça se passe pas au temps de l’Orient-Express).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s